Les ongles !

Les ongles !

Publié le 18 janvier 2016 par Malero

Pour inaugurer cette nouvelle année, que je vous souhaite riche, belle et musicale :-D , j’ai décidé de publier une fois par mois un Conseil sous la forme d’un article détaillé. Et je commence en ce mois de janvier par un point central du jeu du guitariste : les ongles !

Les ongles représentent bien souvent le 1er point de contact avec les cordes, dès lors que l’on souhaite donner plus de volume et d’attaque. La difficulté est de bien exploiter cette surface dure naturelle car la sensitivité n’est plus la même qu’avec la pulpe du doigt. L’ongle est un amplificateur acoustique naturel, bien avant l’emploi du médiator, on jouait aux doigts et on soignait ses ongles :-) .

Aujourd’hui, on peut ne jouer qu’au médiator mais il est rare de commencer directement au médiator et souvent c’est le jeu aux doigts qui est préconisé pour démarrer. En ce qui concerne l’aspect technique, autant le dire tout de suite, il existe autant de manières de pincer les cordes ou de les gratter que de manières de tenir son médiator, de casser ou pas son poignet, de faire reposer ou pas ses doigts sur la caisse, bref autant de techniques que de guitaristes ! Je vais vous expliquer ici comment je joue avec les ongles et comment j’arrive à obtenir un son propre qui met en valeur mon instrument.

1. Tout d’abord, la longueur des ongles :

En ce qui me concerne, j’essaie de les garder autour de 2-3mm de longueur maximum, ce qui n’est pas spécialement long. Beaucoup de guitaristes, souvent avec des cordes nylon, ont des ongles extrêmement longs, et s’en servent réellement comme des onglets. Un excellent guitariste et chanteur, John Butler, est dans ce cas.

Pour ma part, je ne pince jamais une corde avec l’ongle seul, c’est quelque chose qui ne m’a jamais convenu, et je préfère l’utiliser comme un résonateur au moment de pincer la corde. Je garde ainsi le contact avec la pulpe du doigt contre la corde et c’est avec l’ongle en remontant le doigt que je la fais résonner. Avec cette technique, pas besoin d’avoir de grands ongles et l’amplification est tout à fait correcte. J’ajoute qu’avec la pratique on obtient un son de très bonne qualité comparable à une attaque de médiator dur mais sans le claquement entre le médiator et la corde au moment du contact  :

Index, majeur et annulaire avec des ongles de 2mm

2. Ensuite, la technique :

Je pourrais décrire ma technique de cette manière : je pose mes doigts (la pulpe) contre les cordes avec une légère pression afin de laisser dépasser les ongles sous la corde. Au moment de jouer la corde, le doigt remonte naturellement sans attaquer particulièrement, la peau « glisse » sur la corde alors que l’ongle « l’accroche ».

Les doigts se posent contre les cordes et les ongles dépassent dessous

Les doigts sont prêts à remonter et les ongles feront résonner les cordes

En gratté, j’utilise le revers des ongles de l’index du majeur et de l’annulaire pour les mouvements en aller (vers le bas), et l’ongle du pouce pour les mouvements en retour (vers le haut).

L’ongle du pouce me sert pour les mouvements retour sur les rythmiques en gratté

En gratté il n’y aucun contact avec la peau, seules les ongles touchent les cordes. Pour ce genre de gratté, il faut légèrement casser le poignet afin de créer un peu d’angle pour le retour au pouce. Ca peut s’apparenter à des techniques de guitare espagnole notamment en flamenco.

Pour finir, et comme je le précisais au départ, il y a de très nombreuses techniques toutes aussi valables les unes que les autres à partir du moment où l’instrument sonne correctement et où l’on se sent à l’aise. Pour vous exercer, vous pouvez vous essayer (si ce n’est déjà fait !) à mes cours « Fingerstyle » ou « Pincé » dans lesquels vous retrouverez un grand nombre de situations différentes faisant appel à cette technique, en pincé comme en gratté, exemple avec cet arrangement de « Wicked Game » :

Une fois que vous aurez trouvé votre bonne longueur d’ongles, il suffira d’un petit coup de lime une fois par semaine. Et si vous êtes comme moi parfois bricoleur, il faudra faire gaffe de ne pas se les abîmer au passage ! Bonne Guitare :-)

Publié dans Conseils Tagués avec : ,

A propos de l’apprentissage

Malero-Guitare sur Facebook

Commentaires récents

Malero-Guitare sur Youtube

Partagez Malero-Guitare :-)

A propos de moi

J'ai toujours été attiré par le son et le style de la guitare acoustique.

Dès que j'ai commencé à jouer vers l'âge de 15 ans, je me suis immédiatement passionné pour cet instrument et j'ai tout de suite cherché à reproduire les intros, les riffs et les rythmiques que j'entendais sur les disques ou à la radio.

Bien sûr, comme tout débutant, j'ai massacré un bon nombre de morceaux avant de commencer à obtenir un début de quelque chose :-).

Comme je jouais quasiment tout le temps (et que personne ne m'a enfermé !), j'ai pu vite progresser.

Je suis autodidacte, j'ai appris à retranscrire à l'oreille, à lire des grilles d'accords et des tablatures et j'ai compris petit à petit les mécanismes du rythme et de l'harmonie. Et j'ai aussi et surtout beaucoup pratiqué !

C'est d'ailleurs sûrement la raison pour laquelle j'ai créé ce site, car à force d'arpenter le web en quête de vidéos de guitaristes pour travailler des nouvelles techniques de jeu, il m'est venu l'idée de transmettre de la manière dont j'apprends, c'est à dire en regardant, en écoutant et en jouant.

En poursuivant votre navigation sur Malero-Guitare, vous acceptez les règles d'utilisation de cookies. en savoir plus

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close