Bien s’accorder !

Bien s’accorder !

Publié le 12 février 2016 par Malero

accordageEn ce mois de février j’ai décidé de vous parler de l’accordage, étape incontournable avant de commencer à jouer, et question délicate à laquelle on est toujours confronté :-) car il n’est pas si évident que ça de bien s’accorder !

Bien souvent on peut avoir l’impression de « tourner » autour de la justesse, c’est à dire qu’après s’être accordé, on trouve que certains accords ou renversements sonnent un peu faux. En fait, cette impression est légitime car la guitare n’est pas un instrument très juste, le frettage (les cases) réparti les notes en demi-tons sur le manche et impose à chaque corde une série déterminée de fréquences de vibrations qu’on ne peut pas ajuster comme sur les instruments sans frettes (fretless). Ainsi la qualité du frettage joue un rôle prépondérant sur la justesse, et même sur des guitares de bonne qualité on se trouve confronté à des écarts de justesse parfois un peu gênant.

Pour ces raisons il est important de prendre en compte l’ensemble du manche pour s’accorder, afin d’obtenir un réglage général et homogène. Pour cela, il faut comparer la justesse des cordes en haut du manche, au milieu, et en bas du manche. Avec un simple accordeur électronique on se rend vite compte de ces écarts de justesse : il suffit d’accorder sa corde de La à vide puis de vérifier le Ré (5ème case), puis le Mi (7ème case), puis le Sol (10ème case) et enfin le La à l’octave (12ème case), pour s’apercevoir que l’accordeur n’affiche pas toujours un beau voyant vert :-) .

3 étapes complémentaires :

1. Tout d’abord se caler sur l’accordeur, c’est toujours mieux, il faut nécessairement avoir un repère réel sinon on risque de s’accorder trop bas ou trop haut. Ca assure aussi une cohérence qui servira de base après pour affiner la justesse. Donc la technique ordinaire : on accorde chaque corde à vide. A noter qu’il faut bien-sûr vérifier que le La de l’accordeur est bien réglé sur 440Hz !

2. Une fois que les cordes à vides sont justes, on va affiner à l’oreille grâce aux correspondances des notes d’une corde à l’autre. Le principe est d’établir un lien entre une corde à vide et une autre que l’on pince :

méthode 1 (retrouvez ce cours en détail dans « Les secrets Guitare de Malero ») :

accordage-1


Ce schéma est le plus utilisé et le plus simple. En pinçant la corde de Mi grave en 5ème case, on obtient un « La ». Ce « La » correspond au « La » de la corde à vide de La. On continue de la même façon pour les cordes suivantes. La correspondance pour la corde de Si se trouve à la 4ème case de la corde de Sol.

méthode 2 :

accordage-2


Cette fois-ci on pince la corde de Mi grave en 10ème case pour obtenir le « Ré » de la corde de Ré à vide. Puis on continue de même en 10ème case sur la corde de La pour accorder la corde de Sol. Les correspondances pour la corde de Si et la corde de Mi aigu se trouvent à la 9ème case.

3. Enfin et si besoin s’en fait sentir, on peut vérifier et/ou ajuster avec l’utilisation des harmoniques naturelles. Cette technique est très utile pour s’accorder car le son ainsi obtenu est plus pure que celui de la corde à vide. En faisant sonner une harmonique, on obtient un son avec moins d’addition de fréquences, et donc plus précis :

accordage-3


Posez le doigt sur la corde de Mi grave au niveau de la 12ème frette et faîtes vibrer la corde, puis posez le doigt sur la corde de La au niveau de la 7ème frette et faîtes vibrer la corde. Ajustez la corde de La en fonction de la différence de hauteur que vous constatez entre les 2 harmoniques. Pour accorder la corde de Si, il faut faire sonner l’harmonique sur la 7ème frette de la corde de Mi grave. La correspondance sera sur la 12ème frette de la corde de Si. Enfin pour accorder la corde de Mi aigu, faites sonner l’harmonique sur la 12ème frette de la corde de Mi grave.

Ainsi en combinant ces différentes approches, on peut tendre vers un accordage global sur tout le manche. Bien-sûr si on s’amuse à vérifier à l’accordeur les notes sur chaque corde et à différentes cases, on verra que l’ensemble de l’instrument ne peut jamais être complètement juste, il faut donc trouver un compromis correct :-)

Publié dans Conseils Tagués avec : , ,

A propos de l’apprentissage

Malero-Guitare sur Facebook

Commentaires récents

Malero-Guitare sur Youtube

Partagez Malero-Guitare :-)

A propos de moi

J'ai toujours été attiré par le son et le style de la guitare acoustique.

Dès que j'ai commencé à jouer vers l'âge de 15 ans, je me suis immédiatement passionné pour cet instrument et j'ai tout de suite cherché à reproduire les intros, les riffs et les rythmiques que j'entendais sur les disques ou à la radio.

Bien sûr, comme tout débutant, j'ai massacré un bon nombre de morceaux avant de commencer à obtenir un début de quelque chose :-).

Comme je jouais quasiment tout le temps (et que personne ne m'a enfermé !), j'ai pu vite progresser.

Je suis autodidacte, j'ai appris à retranscrire à l'oreille, à lire des grilles d'accords et des tablatures et j'ai compris petit à petit les mécanismes du rythme et de l'harmonie. Et j'ai aussi et surtout beaucoup pratiqué !

C'est d'ailleurs sûrement la raison pour laquelle j'ai créé ce site, car à force d'arpenter le web en quête de vidéos de guitaristes pour travailler des nouvelles techniques de jeu, il m'est venu l'idée de transmettre de la manière dont j'apprends, c'est à dire en regardant, en écoutant et en jouant.

En poursuivant votre navigation sur Malero-Guitare, vous acceptez les règles d'utilisation de cookies. en savoir plus

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close